Viticulture : Non à la libéralisation des droits de plantation

Publié le par Let

Mobilisation charentaise pour dire Non à la libéralisation des droits de plantation prévue en 2015 par la Commission Européenne.
Les viti charentais craignent une désorganisation et un effondrement des prix des productions viticoles et une baisse de leurs revenus et retraites.

Le contexte :
Le potentiel de production est défini par un système de gestion des droits de plantation dans tout l’espace européen. Il permet d’assurer l’équilibre entre l’offre et la demande, en conditionnant les droits de plantation aux capacités de croissance des marchés.

Les conséquences :
D’un point de vue économique, les conséquences vont affecter d’une part les prix qui du coup en s’écroulant, entraîneront un effondrement du prix du foncier. On imagine aisément les dégâts dans nos zones de production.
Secondo, nous assisterons à une nette surproduction par la multiplicité des producteurs et une hausse de la taille des exploitations, au détriment comme souvent du petit producteur.
« A compter de 2018 au plus tard, c’est donc à un libéralisme effréné que sont voués les vignobles français. » affirme le collectif.

 

droits_de_production.jpg


« Nous pouvons tous agir ! »
C’est pourquoi les charentais se mobilisent et éditent un nouveau site internet pour sensibiliser les professionnels, les élus et les citoyens à signer la pétition.
Ils souhaitent ainsi obliger la Commission Européenne à repenser cette décision en faisant des propositions fortes en faveur de la viticulture :  pour le retour à une maîtrise de la production viticole.
Il sont appuyés en cela par tous les représentants de la profession : le Syndicat Général des Vignerons, pour la défense de l’AOC Cognac, le Syndicat des Producteurs de Pineau des Charentes, le Syndicat des Producteurs et de Promotion du vin de Pays Charentais.

Catherine Quéré, députée de Charente maritime, a déjà interrogé le Ministre de l’Agriculture à ce sujet, le 1er décembre 2010 soulignant au passage que la France « ne faisait pas partie des pays opposés à la suppression des droits de plantation » …
 

 

A suivre …

 

Mise à jour du 04/09/2011 :

Mobiliser encore et encore ... un papier paru dans les colonnes Le Quotidien en date du 26/07/2011 nous apprend que les français ont brillé par leur absence... : ICI

 

Mise à jour du 12/10/2011

La mobilisation continue, nos élus s'emparent du sujet : une nouvelle pétition circule ici.

 

Mise à jour du 21 mars 2012 

L'appel de Dijon  "80 élus et professionnels des régions viticoles de France ont lancé vendredi 16 mars « l’appel de Dijon », qui vise à faire supprimer un réglement européen prévoyant la libéralisation des droits de plantation de la vigne au 1er janvier 2016."

 

Publié dans Viti-vini

Commenter cet article

MdG 12/10/2011 09:37



Bonjour,


Je recherchais des infos sur les droits de plantation et je suis tombée sur votre article. Apparemment, la mobilisation est relancée, puisque j'ai reçu dans mes mails hier une pétition à ce
sujet.


Je me permets de vous laisser le lien, ça a l'air d'être sérieux :


http://www.pascalegot.fr/?p=4792


Il faut absolument qu'on empêche la libération des droits !



Let 12/10/2011 09:48



Merci MdG pour votre commentaire. Je procède à une mise à jour de l'article en mentionnant votre lien.