Hyperconsommation et bonheur

Publié le par Let

 

 

C’est à grands renforts de stratégies et autres slogans que le marketing s’efforce de créer de la valeur : valeur pour les entreprises qui permet par voie de conséquences de créer de la valeur pour le consommateur. Et le bonheur dans tout ça ?

La réclame devient « publicité »
Dans la période dite de l’entre deux guerres déjà on suscite le désir. L’affichiste n’est plus : place au publicitaire et à son agence !
Les besoins,  hédonistes il faut le reconnaître, amplifiés notamment post- IIème Guerre Mondiale ont été propulsés vers l’homo-consommateuricus, avec l’avènement de la TV, la multiplication des « réclames » sur support multi-canal, déclinant les concepts pour un nouveau mode de vie nécessaire au bien-être.
Le mouvement de l’époque, (mais s’est-il interrompu depuis ?) portait à vanter l’acquisition de biens pour l’accès notamment au confort moderne (ou autre), jusque-là plutôt réservé à l’élite : l’achat, outre l’aspect de l’augmentation de la richesse matérielle, permet de se réaliser.

 

jourdeFrance.jpg

 

Vive la consommation
Du coup, le consommateur devient réceptif et sensible aux discours … puisque ils sont faits pour lui. Il franchi alors et allègrement le pas de l’« achat-bonheur » parfois même en adoptant un discours didactique !
C’est touché au cœur de sa propre représentation à  l’objet et déterminé à s’identifier aux modèles affichés en 4X3, sur les écrans que le consommateur … consomme !
Kant est ici sublimé : « le bonheur est un idéal non de la raison mais de l’imagination ».
Et malgrè la crise des 70’s, l’hyperconsommation née, donnant un caractère protéiforme au bonheur.
Certains le voient dans le pré, d’autres dans la technologie, les loisirs, etc… mais de plus en plus dans une course toujours effrénée à l’acquisition de biens et à leur renouvellement, transformant ainsi la société dans son rapport au bonheur : un peu le pays des merveilles !
 

 

Qui a dit ?..
Nos contemporains s’interrogent sur cette notion qu’est le bonheur et son rapport à notre société d’hyperconsommation. Gilles Lipovetsky en est un.*
Il en est un autre, pour qui « le bonheur est un petit peu dans le pull-over ». A votre avis, qui est l’auteur de cette citation ?.. Je vous laisse trouver et accueillerai favorablement vos commentaires.
Et comme toujours, le premier qui nous livrera la bonne réponse, se verra offrir un lien vers son site ou son blog !

* « Lorsque le bonheur sera moins identifié à la satisfaction du plus grand nombre de besoins et au renouvellement sans borne des objets et des loisirs, le cycle de l'hyperconsommation sera clos.  » (Le bonheur paradoxal. Essai sur la société d’hyperconsommation - Gilles Lipovetsky - mars 2006 – Gallimard)

 

Complément d'info : (qui n'a rien à voir avec l'auteur que l'on recherche suppra...)

- Le 15/10/2010

 

La firme Coca Cola lance l'Observatoire du Bonheur  et son appel à projet en invitant les doctorants en Sciences Humaines  à proposer une thèse sur la thématique " le bonheur comme enjeu de culture et de la société".

 

 

Plus d'infos ici !


Publié dans Pause ludique

Commenter cet article